Analyses politiques

La députation chaux-de-fonnière au Grand Conseil

Le 31 mars 2021, à la fin de la législature 2017-2021, La Chaux-de-Fonds comptait 25 député-e-s sur 115 (8 PLR, 7 PS, 4 POP, 4 Verts, 2 UDC et 1 Centre). Aujourd’hui 18 avril 2021, elle en davantage : 28 sur 100 (7 PLR, 7 PS, 5 POP, 5 Verts, 2 UDC, 2 Centre et 3 Vert’Libéraux). C’est un effet démocratique paradoxal et inattendu de la circonsciption unique. Effet accentué par l’élection de 13 député-e-s du Val de Travers. En tout les Montagnes et VDT totalisent 58 élu-e-s.

Voici le tableau récapitulatif de cette belle représentation chaux-de-fonnière qui donne de l’importance à notre ville dans ce magnifique « espace unique » cantonal. Ceux qui l’ont tant voulu sur le Littoral doivent se réjouir que les régions « périphériques » soient en fait centrales maintenant au Grand Conseil ! C’est la réponse du berger à la bergère !

Le PLR enregistre de retentissantes vestes, notamment celle de Marc-André Nardin, à qui on ne doit pas pardonner son soutien à l’initiative sur les multinationales. Les vieux routiers comme René Curty ou Xavier Hüther laissent la place aux plus jeunes, dont la fille de M. Curty, Sarah, et le docteur Courvoisier retrouve le siège qu’il a occupé longtemps dans les rangs de l’UDC.

Le PS obtient sept sièges inespérés grâce à un massif soutien régional qui renvoie par exemple le chef de groupe PS Jonathan Grétillat à la 19e place ! Les élections de brillantes personnalités féminines comme la comédienne Garance La Fata, la linguiste Marinette Matthey ou l’infirmière Anne Bramaud du Boucheron sont des surprises divines. Qu’Hugo Clémence soit si bien élu est un honneur pour la République.

Le POP maintient ses trois ancien-ne-s député-e-s et Cécile Guinand, une autre docteure ès lettres avec Marinette Matthey, est bien élue. Le couple Sarah Blum/Armin Kapetanovic voit récompensé son travail constructif et non dogmatique.

Les Verts jouissent des deux spectaculaires retours des professeurs Patrick Erard et Niel Smith, anciens députés, et permettent à une jeune femme, Eleanor Pescante, d’entrer dans l’arène politique. À noter que Mmes Skartsounis (Diane et Stéphanie) sont arrivées à égalité. Diane de Val-de-Ruz a gagné le tirage au sort devant Stéphanie de CDF qui sera suppléante.

L’UDC sauve les meubles chaux-de-fonniers avec Estelle Matthey Junod, une jeune étudiante en droit modérée. Une révolution pour une section marquée à l’époque par un machisme affreux.

Les Vert’libéraux, implantés plutôt sur le littoral, crèvent l’écran avec leur trois élu–e-s sur huit, sous l’impulsion de Brigitte Leitenberg.

Le Centre confirme les locomotives Nathalie Schallenberger et Blaise Fivaz qui sauront bien défendre les Montagnes. Mme Schallenberger habite La Chaux-du-Milieu mais a son étude à La Chaux-de-Fonds, c’est pourquoi nous l’intégrons à notre ville.

Avec moins de 30 % de participation dans notre ville alors que le taux cantonal est de 32 %, on peut en conclure que le nouveau système a déjoué totalement les hypothèses pessimistes pour les Montagnes et le Val de Travers.

Cerise sur le gâteau, les plus virulents ennemis de La Chaux-de-Fonds, les députés PLR Schumacher de La Grande Béroche (un anti-Transrun), Matthey-Doret du Landeron (le seul ayant voté contre le crédit d’étude pour les archives cantonales dans notre ville) et le Vert Diego Fischer (un intégriste anti-H18) ont été gratifiés de superbes vestes en bon tweed bien chaud pour leurs retraites.

Catégories :Analyses politiques

Tagué:

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s