Analyses politiques

Une motion populaire pour une économie circulaire engagée a recueilli 400 signatures

Initiée par un groupe de professionnel.le.s de la communication établi.e.s à La Chaux-de-Fonds, une motion populaire demandant d’étudier la mise en place d’une économie circulaire engagée et de processus qui la portent a été déposée ce matin à la Chancellerie communale.

Le droit de motion populaire est nouveau dans une commune depuis une dizaine d’années. Quarante personnes, inscrites au registre des électrices et électeurs de la commune, peuvent adresser une motion populaire au Conseil général. La motion populaire est une demande faite au Conseil général d’enjoindre le Conseil communal de lui adresser un rapport ou un projet.

Celle déposée auprès de la Chancellerie de la ville ce 6 octobre 2021 demande la mise en place d’une économie circulaire engagée et la prise en compte des actrices et des acteurs. Elle a recueilli 400 signatures en trois semaines, ce qui est remarquable.

Les motionnaires ont été très fâchés, au début de l’été 2021, d’apprendra que le mandat de muséographie et de communication visuelle – doté d’un crédit de 998’000  francs – pour le futur Muzoo (complexe muséal regroupant le Zoo du Bois du Petit- Château et le musée d’histoire naturelle) avait été attribué à une entreprise romande… sans qu’ils aient pu participer au premier processus de sélection des mandataires.

En mars 2020, un groupe d’une douzaine de ces professionnel.le.s de la communication avaient rencontré le Conseil communal après l’affaire du troll et l’attribution du mandat à une entreprise de communication veveysanne. A la suite de cette séance, ces professionnel.le.s ont créé un site internet et une adresse générique (info@creatifs2300.ch) permettant une diffusion rapide et sûre des appels d’offres.

Nous trouvons maladroit que le Conseil communal n’ait pas jugé utile de solliciter ce collectif d’agences de la ville pour un projet de muséographie qu’il aurait pu proposer. Ainsi une stimulante compétition aurait eu lieu entre les gens d’ici et des muséographes d’ailleurs. De belles synergies auraient peut-être été possibles dans le cadre de ce qu’on appelle aujourd’hui l’économie circulaire : faire travailler des gens d’ici sur un projet d’ici. C’eût été du win-win, du gagnant-gagnant.

Selon les désirs des motionnaires, la mise en place d’une économie circulaire devrait s’accompagner de règles et de processus clairs et transparents tant pour les autorités et l’administration que pour les acteur.trice.s économiques du lieu.

Cette motion sera prochainement traitée par le Conseil général ; en cas d’acceptation, le Conseil communal devra produire un rapport destiné à améliorer une situation très sensible en ce temps de pandémie qui touche notamment les acteurs économiques de notre région.

1 réponse »

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s