Vivre en ville

Les défis du dicastère de la sécurité

Depuis une bonne demi-décennie, nous avons mis en avant les nombreux problèmes qui affectent les liens entre les usagers de notre espace public et sa gestion par le dicastère de la sécurité.

Nous les résumons ici après la parution du communiqué de presse du Conseil communal sur l’audit qu’il a commandé sur ce fameux dicastère.

Notre participation comme commissaire socialiste à cette commission, dont nous avions exigé la création en 2006 par un arrêté urgent, nous oblige à un strict respect du devoir de réserve. Mais pas au point de ne pas exprimer publiquement certaines points de vue que nous essayons et essaierons de défendre.

1er problème : la sécurité piétonnière

Élu au Conseil général en juin 2004, nous avions déposé notre première interpellation en septembre 2004 sur le parking sauvage sur les trottoirs. En dix-huit ans beaucoup de progrès ont été faits mais il reste le danger représenté par la mauvaise gestion des cheminements piétonniers lors des grands chantiers. Tant en 2017 qu’en 2020 ou 2021.

2e problème : la rigidité de l’application de la loi

L’affaire des vautours du cimetière le 14 juillet 2021 est emblématique de tous les problèmes survenus au sein du service ces dernières années. Les employé·e·s n’avaient pas d’autres consignes que de respecter strictement la loi. Des situations humainement impensables comme la verbalisation de personnes en deuil se sont produites. Le conseiller communal Herrmann, dans son art légendaire et respectable de la formule, a bien résumé son propre défi à lui, comme chef du dicastère :  » Appliquer une injonction paradoxale : faire respecter les règles et contraintes légales qui permettent (…) le vivre-ensemble tout en préservant la qualité de la relation aux citoyens. »

3e problème : l’amélioration des conditions de stationnement des gens de l’extérieur

Le même conseiller communal Herrmann l’a reconnu lui-même l’an passé, la politique de stationnement est incompréhensible pour quelqu’un venant de l’extérieur. Nous l’avions dans de précédents articles considérée comme inique et peu attractive pour des stationnements de longue durée. Il s’agit cette année déjà de proposer des changements sous l’impulsion de la nouvelle personne responsable du service. Qui pourrait ne pas être forcément membre de la police ou de l’armée, une femme pourquoi pas ?

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s