Le choc des photos

Analyse du logo de la campagne des référendaires contre la H18

Sur leur page Facebook, les référendaires contre le contournement routier par l’est de notre ville, la H18, utilisent un logo que nous jugeons violent dans l’effet de sens qu’il produit.

Pour un défenseur de cette image, membre du comité référendaire et représentant la Grève du climat, « le trait tiré sur la ville, c’est cette nouvelle route écocidaire ».

Il faut remettre ce point de vue dans l’air du temps. Construire de nouvelles routes serait un écocide. Pour d’autres, la vaccination contre le Covid serait un génocide sanitaire.

La violence contemporaine se trouve dans l’utilisation, de mon point de vue abusive, d’un vocabulaire exagéré se référant au génocide nazi. Les philosophes spécialistes de l’analyse argumentative parlent d’une argumentation ad hitlerum en ce qui concerne les débats sur le Covid.

L’idée de départ du logo est claire : prendre une abeille jaune pour figurer La Chaux-de-Fonds et insérer une bande routière par-dessus pour signifier que la ville sera traversée par la nouvelle route.

En fait la route ne traverse pas la ville, elle la contourne pour permettre aux gens du centre-ville de mieux vivre.

Les référendaires pensent que notre ville et notre planète seront rayées de l’univers, comme exterminées par les nouvelles routes qu’on construit. Ce contournement nécessaire au mieux-vivre global des habitants en ville est vu par Robin Augsburger comme une route écocidaire

La violence que nous voyons dans cette image découle aussi de l’effet de sens qu’elle produit sur beaucoup de citoyennes et citoyens que nous connaissons : notre communauté est violemment barrée : on tire un trait sur La Chaux-de-Fonds ! Nous, abeille sauvage, sommes rayée du monde !

Que pour Robin Augsburger, « cette interprétation relève soit du mensonge, soit de la sénilité » est flatteur pour nous. Nous défendons dans ce blog le droit de butiner librement sur les fleurs de la vie publique, de décrypter des images, de faire de la « désintox » sur des paroles et des mots. En abeille sauvage… qui aime vivre dans sa ville ! Et qui déteste le facilisme !

Catégories :Le choc des photos

Tagué:, ,

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s