Le poids des mots

J.-D. Jeanneret rate ses préliminaires avec sa maîtresse capricieuse

À travers un courrier des lectrices envoyé à ArcInfo et au Conseil communal, 140 citoyennes chaux-de-fonnières ont répondu à la suffisance de Jean-Daniel Jeanneret. Le nouvel élu a inauguré son mandat par un entretien accordé à ArcInfo dans lequel il a notamment affirmé : « La représentation féminine dans les organes politiques m’indiffère ». Cette lettre ouverte est la réponse des bergères au vieux bouc à l’écharpe blanche et aux bretelles, à la posture ici ouvertement rétrograde, sinon réactionnaire.

© ArcInfo, PLR, Aline Henchoz

Les objectifs du texte sont multiples­ : d’abord, mettre en avant le machisme viril et rétrograde du nouvel élu, le plus mec de la ville ultramecs, qui a eu la métaphore leste. Pour être pris en photo dans ArcInfo, il a choisi la tour « phallique » du Grand Temple. Il pouvait ainsi dominer sa ville qu’il a qualifiée de « maîtresse capricieuse ». Étrange et improbable conseiller communal qui « étale ainsi sa virilité » comme premier message public à ses concitoyennes et concitoyens.

Ensuite le texte revient sur la phrase ouvertement assumée et provocatrice de M. Jeanneret à propos de la présence des femmes dans les exécutifs et les législatifs : « La représentation féminine dans les organes politiques m’indiffère ». Cette sentence semble venir tout droit d’anciens régimes dont il se réclame d’ailleurs pour justifier son appartenance à la droite détestant la « gauche bien-pensante ». Elle doit aussi être remise dans le contexte de l’assemblée générale du PLR le 13 mars 2020. À la Maison du Peuple, l’axe masculin J.-D. Jeanneret – X. Huther, soutenu par de notables pontes du parti, a laminé le ticket Silvia Morel – Crystel Graf – Sarah Curty – Cédric Haldimann qui aurait permis à la conseillère communale sortante de se représenter sur une liste majoritairement féminine. Cette assemblée des longs couteaux a laissé des traces sanglantes dans le parti avec la démission – de tous ses mandats – du président Christophe Ummel.

Finalement le courrier de ces 140 femmes de notre ville relève le paradoxe du discours de « Monsieur Unesco ». Ce « fin connaisseur de notre ville » devrait savoir que la composition exclusivement masculine du Conseil communal n’est pas le fait seulement d’un choix de la population. Elle reflète des inégalités sociales. « La réalité des rapports sociaux de sexe » devrait être une réalité pour cet intellectuel de droite qui semble oublier que sans « les femmes de l’histoire de l’horlogerie et donc de cette ville », notre ville ne serait pas ce qu’elle est.

Le devoir d’un nouvel élu serait de se sentir habité par l’humilité devant la grandeur de la fonction. Il est le représentant d’un parti et non l’élu du peuple comme simple personne dans le système proportionnel qui est le nôtre à La Chaux-de-Fonds; il est de facto aussi le conseiller communal de toutes et tous.

Le clocher du Grand-Temple aurait dû l’inciter à méditer sur ses premiers propos publics. Qu’il les pense dans son for intérieur, c’est sa liberté et sa responsabilité individuelles; qu’il les assène au peuple de sa hauteur clivante, c’est manquer de responsabilité politique.

C.D. Friedrich,
Der Wanderer über dem Nebelmeer, 1818

Lettre des 140 quarante femmes chaux-de-fonnières

Monsieur Jeanneret,

M. Unesco nous avait laissé une impression plutôt positive. M. le Conseiller communal commence mal… Dans l’édition [d’ArcInfo] du samedi 28 novembre, vous vous présentez depuis le clocher du Grand Temple. De là, vous avez une position dominante, « phallique » – c’est vous qui le dites -, sur la ville. Cette ville qui est pour vous une « maîtresse capricieuse ». Là encore, nous ne faisons que reprendre vos mots. Toute la population de la cité appréciera à sa juste valeur cet étalage de virilité de la part de l‘un de ses nouveaux dirigeants. Une telle symbolique semble dater d’au moins deux siècles, ce passé dont vous vous plaisez à vous revendiquer. Dans cette même interview, une phrase mise en exergue a particulièrement retenu notre attention : « La représentation féminine dans les organes politiques m’indiffère ». Cette pensée date-t-elle également du 19e siècle ? Encore une fois, ce sont vos propres et contemporains propos.

Monsieur Jeanneret, le monde a changé et ce qui était peut-être pensable et dicible hier dans certains milieux ne l’est plus aujourd’hui. Que l’Exécutif chaux-de-fonnier soit exclusivement masculin n’est pas le fruit d’un malheureux hasard, mais le reflet des inégalités de notre société. Rien qui ne justifie d’être banalisé – et même entériné – par l’élu que vous êtes, qui plus est lorsqu’il est si fin connaisseur de notre ville : enlevez les femmes de l’histoire de l’horlogerie et donc de cette ville, et vous pleurerez sur le sort de La Chaux-de-Fonds ! Aujourd’hui comme hier, les femmes s’attendent à être considérées autrement que comme des objets sexuels. Dans l’article, vous invitez à « faire preuve de courage » : pourquoi ne pas commencer par affronter la réalité des rapports sociaux de sexe et renoncer à l’obscurantisme en la matière ?

9 réponses »

  1. Merci beaucoup pour l’excellent article !

    l’argument qui revient à dire qu’hommes et femmes en politique luttent dans une champ politique avec des armes égales est intellectuellement et scientifiquement faux. Bien sûr que le peuple vote pour qui selon lui est le.la plus « compétent.e ». Or, c’est bien plus complexe. La répartition des « capitaux » est sexuellement inégale et c’est vieux comme Bourdieu… Se sentir légitime pour aborder la « chose politique », être biographiquement disponible pour intervenir en politique est profondément inégale. Ceci est d’autant plus cristallisé dans la politique locale. Ses propos et l’entier de l’article restent problématiques car le discours méritocratique est dénué de véracité et occulte l’iniquité des chances dans l’accès aux postes d’élu.e.s politiques locaux. Enfin, dans un contexte où sur l’entier du collège exécutif, 5 hommes exercent leur mandat (en plus du président du conseil général), cette phrase même sortie du contexte n’est pas seulement sournoise mais sexiste !

    J'aime

  2. Bien vu Daniel. Et pour compléter le portrait de JD Jeanneret… Il est aussi l’auteur du commentaire de la vidéo qui présente l’histoire de la ville dans le show room de l’espace de l’urbanisme horloger. La Chaux-de-Fonds y est cette fois « une jeune femme pudique qui ne dévoile pas ses charmes tout de suite » (de mémoire, mais dans le style). Et le commentaire est dit par le bel organe d’Olivier Kohler. Je faisais visiter la ville à une amie de Marseille, j’ai eu honte…
    J’ai alerté Théo Huguenin, qui a botté en touche. Des choses plus urgentes à faire que refaire le commentaire de ce film. J’espère qu’il changera d’avis!

    J'aime

    • Merci Marinette, comme dirait une internaurte, « il faut en général se méfier des étalages, notamment de virilité, et aller regarder dans l’arrière-boutique, pas forcément toujours très nette ni très éclairée… ».

      J'aime

  3. Cela m’attriste que dans ma ville il n’y as plus de femmes au conseil communal…
    Et merci beaucoup pour ces excellents articles….

    J'aime

  4. Je pige rien à votre argumentation, ni à l’aspect informatifs.

    La ville est un mot qui s’accorde au féminin, il n’y a pas matière à en tirer un profile psychologique. Inversement, une église deviens un phallus, Es-ce que une parité argumentaire ou un double language ?

    Il y a deux siècles on est en pleine période prérévolutionnaire, on parle d’égalité tant verticale qu’horizontale est les femmes sont avec les hommes dans les barricades à un tel point que pendant la nuit du 29, c’est une femme organise les banderole et une autre qui garde les royaux canons pendant que son mari est chez le dentiste.

    Si on regarde l’accusée, de prime abords on constate qu’il s’habille comme un romantique quand il parle on entends un esprit très emphatique et un langage très consensuelle, ce qui n’est pas vraiment les caractéristique de la virilité ou du machisme.

    Par contre, concernant la parité au conseil communal, je trouve que ses propos ne sont pas digne d’un élu, mais c’est une assemblé générale et pas une communication publique.

    Je trouve que c’est le service minimum de ne pas être influencer par l’identité sexuelle d’une personne dans l’exercise de ses fonctions par contre je trouve que ça révélé une ambiance toxique de devoir le rappeler et donc que sortir les choses de son contexte ressemble plus à du « picking sharing » qu’à un élément d’argumentation.

    Je tombe sur ce site, parce que je ne trouve rien sur ArcInfo, la TSR et Google. Je m’attendais à trouvé des scandales sexuelle ou au moins à des accusation de harcèlement donc j’ai du me résoudre à vous lire.

    Mais cette article ne permets pas de comprendre comment 140 femmes ont pu s’organiser spontanément dans notre monde individualiste. Ni en quoi cette lettre à fait une polémique, ni pourquoi on en a pas parlé dans les journaux, en ville, au travail ou pendant les votations et donc mon envie de m’informé n’est en rien résolu.

    J’espére que je vais trouvé des articles intéressants en surfant sur votre site.

    Merci pour votre travail.

    J'aime

    • Chère Frédérique, je comprends votre frustration. Mon blog n’a qu’une ambition locale et s’adresse plutôt à un public qui sait ce dont l’arrticle parle. Celui-ci a eu près de 700 vues, ce qui est important. ArcInfo, le média local, a été le premier à parler des réactions à l’interview qu’il avait publée du nouvel élu. M. Jeanneret a simplement parlé de manière un peu leste et les 140 femmes chaux-de-fonnières qui ont réagi l’ont fait en 24 heures, par courriel interposé. Vous avez raison de parler de la douceur empathique de M. Jeanneret dans ses autres prppos. Il a retenu la leçon car lui-même a dit récemmnent à ArcInfo qu’il n’avait pas pensé aux réactions qu’avaient suscitées ses métaphores.

      J'aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s