Séances du Conseil général

Résumé du Conseil général du 31 mai 2021

Voici le résumé synthétique du Conseil général du 31 mai 2021 dont le gros morceau a été constitué par la discussion sur le programme de législature : La Chaux-de-Fonds 2020 – 2024, Une ville en mutation. Ce programme a été présenté et discuté par nous la semaine passée.

On commence par l’intervention du POP. Julien Gressot pense que le rapport est de grande qualité tant sur le fond que sur la forme. Il y trouve la nécessité de mettre en œuvre un plan de relance pour avoir des perspectives. La ville doit investir en se tournant vers 2035 et en mettant fin à l’austérité, tel est le message du CC. Le programme culturel est de qualité ainsi que les futurs aménagements urbains.

Le POP a deux regrets : ne pas voir mis en avant un plan climat et un plan post-Covid. Quant à vouloir baisser la fiscalité, cela suscitera de faux espoirs. Julien Gressot souligne aussi que la lutte avec le Conseil d’Etat sur l’initiative Géotopo sera longue et âpre.

Pour le PS, Giovanni Spoletini, dans une intervention fleuve, remercie le CC pour ce programme de législature qu’il juge volontariste, cohérent et même enthousiasmant. Un programme qui nous donne un espoir. L’élu pense que par les projets en cours de réalisation et ceux illustrés dans le plan de législature 2020-2024 on vise en particulier de créer un nouveau rapport entre les habitants et la Cité dans les gestes et actions de la quotidienneté : mobilité et circulation, travail, école, culture et loisirs en améliorant et offrant un cadre de vie plaisant apte à inciter nos citoyens d’y maintenir leur domicile et à d’autres de s’y établir durablement.

Comme le POP, le PS pense que les désaccords avec le Conseil d’Etat sont encore une fois d’actualité puisque notre ville présente à nouveau des comptes 2020 largement déficitaires, déficits dont la responsabilité est engendrée selon notre CC et le PS, pour un montant conséquent, par la réforme cantonale de la fiscalité et du transfert de charges aux communes. De plus le désaccord actuel sur la prise en compte des dépenses liées à l’altitude et la redistribution des fonds de la Confédération aux régions concernées, oppose totalement à nouveau frontalement la région des Montagnes et le Conseil d’Etat, par leur analyse divergente.

Le PLR Yves Strub trouve le programme ambitieux  avec des lignes pour rassembler. La contrainte ne fait pas partie du contrat moral de ce programme qui n’est qu’un vœu ! Mais un vœu qui mérite une large diffusion sur le site Internet. Cependant, la lourde fiscalité locale est balayée dans ce programme de manière primesautière; les investissements  prévus seront salutaires mais ne doivent pas induire de dépenses budgétaires supplémentaires ; les liens avec le secteur privé doivent s’améliorer.

Le Vert Emanuel Lalive est très bref, curieux pour le principal parti de la ville. Il trouve le programme attractif et enthousiasmant. Il devrait être offert aux nouveaux habitants et nouvelles entreprises et être disponible à l’Office du Tourisme. L’élu vert souhaite qu’on parle de revenu disponible plutôt que de taux fiscal.

L’UDC, par Andy Favre, n’a montré aucun enthousiasme et en est restée à la critique qu’on donne peu d’importance aux entreprises par rapport aux visions culturelle et urbanistique.

Brigitte Leitenberg, pour les Vert’libéraux, commence ainsi : « Qui ne peut rêver devant ce fabuleux meilleur des mondes possibles ! » Le CC est dynamique et tire à la même corde. Les VL insistent notamment sur l’idée d’une administration facilitatrice et bienveillante. Il n’y pas de miracle de rentrées fiscales nouvelles. Il faudra attirer de nouveaux habitants et de nouvelles entreprises à réelle force économique. Le vrai défi, à part se serrer les dents, sera d’équilibrer les finances tout en gardant un oeil sur des projets innovants.

Au final le rapport est accepté sans opposition ni abstention.

Le rapport du Conseil communal sur la motion de M. Julien Gressot du 29 août 2017 intitulée « Pour « ne pas détruire le tissu associatif de notre ville » est unanimement approuvé.

Le POP demandait que le Conseil communal élabore « une solution cohérente pour diminuer ou supprimer totalement les émoluments du prêt de matériel communal aux associations et la création d’une politique différenciée du transport de matériel selon le type d’association tout en maintenant des discussions ouvertes pour améliorer le système à mettre en place« .

LE CC  » propose dès lors d’aller dans le sens proposé par la motion et d’en revenir à un système basé sur la gratuité des prestations de prêt et de transport de matériel offertes aux associations qui animent la vie locale.« 

Le rapport du Conseil communal en réponse aux postulats des groupes POP et socialiste relatifs à la création d’un poste de délégué∙e à l’intégration est débattu.

Le PS avait demandé au Conseil communal de prévoir, dès le budget 2021, une ligne budgétaire spécifique dédiée aux actions d’intégration. Il demandait également que la Ville se dote d’une ressource dédiée (même à temps partiel) à la coordination des actions menées par les différents services et qui soit chargée d’orienter vers un soutien externe, ou de soutenir directement le développement de projets visant à l’échange interculturel et à la sensibilisation. Le POP voulait que soit étudiés les besoins et les moyens de coordonner et de promouvoir une véritable politique d’intégration par la création d’un poste à l’instar de villes comme Neuchâtel, Yverdon, Lausanne, en collaboration avec les services existants sans oublier la Confédération qui dispose de fonds concernant ce sujet.

Le Conseil communal propose la mise en place d’un poste de délégué∙e à l’intégration et à la cohésion sociale, à un taux de 80%. Ce dernier aura pour mission de développer une politique d’intégration interculturelle favorisant la cohésion sociale au sein de notre ville. Un budget de CHF 20’000.- accompagnera la création de ce poste, afin de pouvoir initier des projets substantiels, répondant à des besoins reconnus, privilégiant le lien entre les différentes composantes de notre société.

Si la gauche popiste avec Françoise Jeandroz et verte avec Laure Lalive salue la création de ce poste, les Vert’libéraux ont été féroces avec Alain Othenin-Girard. C’est prématuré et précipité sans vision commune avec Le Locle et pas forcément plus nécessaire que d’autres postes de délégués…

Pour le PLR Marc Frutschi, le cahier des charges est très large et mal défini. Les sommes budgétaires de plus de CHF 100’000 prévues en 2022 sont élevées. Le projet manque d’efficience. L’UDC Ewan Finger trouve aussi très flou le cahier des charges.

Finalement, la socialiste Silvia Locatelli souligne que c’est moins une nouvelle dépense qu’un investissement pour l’avenir, avec moins de discriminations. Ce n’est pas le rôle d’un parlement de chipoter sur le cahier des charges d’un nouveau poste mais de donner des orientations.

Le conseiller communal Théo Bregnard a contesté l’argumentation des VL car on parle de ce poste depuis des années. Les communautés étrangères de notre ville seront l’objet de notre attention pour éviter fractures et discriminations. Ces besoins sont nécessaires et reconnus dans notre population, notamment dans le quartier des Forges. Environ 6 % des parents de CDF ne relèvent plus les notes de leur leurs enfants dans PRONOTE. La plupart des villes qui ont un tel délégué soulignent le rôle de « veille » pour repérer, orienter, conseiller. Théo Bregnard rassure la droite sur le futur cahier des charges qui sera précis et sur une évaluation qui sera faite à la fin de la législature.

Au vote, victoire pour le CC puisque 32 élus dont beaucoup de PLR acceptent le rapport et 6 s’abstiennent dont les deux VL. Il n’y a finalement aucune opposition.

La séance avait lieu à la Masion du Peuple.

Pour finir, le PLR Cédric Haldimann interroge le CC sur les forains, le Cirque Knie et d’autres associations locales qui ne peuvent plus aller sur la place des Forains.

« La politique de stationnement était attendue; elle ne donne que partiellement satisfaction  (…  Le Conseil communal peut-il s’engager (…) à libérer  la Place des Forains pour toute manifestation essentielle à la vie de notre cité ? »

Dans sa réponse, le conseiller communal Patrick Herrmann déclare que si le cirque Knie ne vient plus à CDF, c’est pour des questions économiques sans lien avec la place des Forains. Quant aux forains eux-mêmes, ils préféreraient la …place du Marché. L’élu évoque éventuellement l’ancienne scierie des Eplatures. Des associations chaux-de–fonnières pourraient venir s’installer sur la place dès le vendredi après-midi.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s