Le poids des mots

Les deux anciens ministres d’extrême-droite misogynes

Désavoués par le peuple dont ils se réclament en 2019 et 2016, les deux anciens ministres Yvan Perrin et Frédéric Hainard n’ont plus que leur venin pour cracher sur La Chaux-de-Fonds et en particulier sur Katia Babey, qui assume sa responsabilité dans la crise que vit son service des affaires sociales depuis une dizaine d’années.

Avoir dû démissionner de son poste de conseiller d’État pour incompétences personnelles ou après enquête parlementaire, puis avoir été désavoué par les urnes en 2016 (Hainard et son NPL rayé de la carte au Conseil général) ou 2019 (Perrin et l’UDC battus au Conseil national en 2019), laisse de grands ressentiments chez ces mâles déchus.

Leur seul exutoire reste Facebook et les forums d’ArcInfo pour distiller, si l’on peut dire ainsi, leur venin, explicitement ou implicitement phallocrate, misogyne et machiste. Ils ne sont pas pénalement attaquables, ils savent jusqu’où vont les limites de la calomnie mais ils jouissent de remuer la m… à chaque fois qu’ils peuvent.

Et quand il s’agit ces jours d’une magistrate courageuse par sa transparence et la responsabilité qu’elle assume dans la crise que vit son service depuis au moins dix ans, ils ne manquent de sortir leur portable ou leur ordi pour s’exprimer sur ce qu’il leur reste pour vivre : Facebook.

Katia Babey est ainsi l’objet de menaces proférées par Hainard, l’homme qui porte son nom. La « taguant » comme un malpropre, il l’intimide sur une procédure pénale dont elle pourrait faire l’objet, lui le justicier en mal d’égo ! Heureusement que nos amis Joly et Stan Duge (cf plus bas), dont nous savons qu’ils ne votent pas socialistes, font entendre leurs voix.

Le post de Heffe Hache (pseudonyme de Frédéric Hainard) le 13 octobre 2020)

Quant à l’autre distillateur, Yvan Perrin, sa misogynie viscérale contre La Chaux-de-Fonds, ses gauchistes, ses femmes élues, relève du pathétique. Le popiste Nathan Erard lui a répondu. Merci camarade !

Plus préoccupante est l’attitude de candidat-e-s vert’libéraux à Neuchâtel et au Locle, M. Auchlin et Mme Donzé, qui poussent du pied leurs camarades chaux-de-fonniers à « remuer la m… », comme le souligne Jojo Claude Joly. Que les VL prennent le relais du NPL et de l’UDC offrirait un espace électoral certain aux VL à La Chaux-de-Fonds. Qu’ils ne se laissent pas tenter par les serpents du Bas ou du Locle. Ce n’est pas ainsi qu’ils atteindront le paradis.

Le sommet de l’immaturité politique est atteint par le candidat PDC Jonathan Marty qui ose poster ce texte sur Facebook mercredi 13 octobre à 21 heures, comme un vautour tournant autour d’une proie.

Monsieur Marty semble ignorer que la co-présidente du PDC neuchâtelois est acuellement l’ancienne élue verte Nathalie Schallenberger, cheffe du dicastère de l’action sociale de 2012 à 2016. Que ce jeune homme apprenne à balayer devant sa porte !

Les électrices et électeurs de gauche et de la droite humaniste feraient bien de lire le long commentaire de Stan Duge, un internaute actif dans les milieux culturels de La Chaux-de-Fonds.

Et de se dire que cinq hommes au Conseil communal de La Chaux-de-Fonds relève du possible. Sans Katia Babey, courageuse, toujours d’une précision de fer lors de ses réponses au Conseil général et dans la défense de ses dossiers. Une vraie personnalité depuis vingt ans, avec une expérience humaine indispensable dans un collège !

Catégories :Le poids des mots

Tagué:

1 réponse »

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s